Me former à l'Hypnose Médicale

Article paru dans l'Information Dentaire / mars 2019




COMMENT ACCOMPAGNER LE DÉBUTANT

SUR UN PARCOURS DE RÉUSSITE ?


L’hypnose médicale fait partie de l’arsenal thérapeutique du dentiste du 21ème siècle. Mais il peut être difficile de choisir sa formation parmi l’offre pléthorique actuelle.


Voici une liste des points à vérifier avant de faire votre choix :


  • La formation que je choisis est-elle validante et reconnue ?

La pratique de l’hypnose médicale demande de l’éthique et de la bienveillance. Seuls les instituts membres de la Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves (CFHTB), de la Société Européenne d’Hypnose, de la Société Internationale d’Hypnose et les instituts de la Fondation Erickson ont une charte éthique et sont reconnus internationalement. Si la formation bénéficie de l’accréditation FIF-PL ou DPC, elle peut entrer dans mon programme de formation continue professionnelle.


  • Quel type de formation dois-je choisir ?

Une formation théorique ou une formation pratique qui me permettra de l’appliquer au sein de mon cabinet ?


  • Quelle durée de formation choisir ?

Formation courte ? Longue ? Stage ?

Il existe différents cursus dont la durée de formation varie : 2 jours, 4 jours, d’autres se font sur une voire plusieurs années.

Si je souhaite découvrir l’Hypnose Médicale lors d’une formation courte, pourquoi ne pas commencer par une initiation gratuite ? Cela me permet d’avoir un aperçu de ce qu’est l’hypnose, d’évaluer les méthodes d’enseignement ainsi que ma capacité à intégrer cet outil dans ma pratique.

Certaines formations courtes peuvent enseigner l’outil de l’auto-hypnose pour soi. Cependant, si je souhaite le maîtriser et l’utiliser en toutes circonstances dans ma pratique, un cursus de minimum 12 jours sera nécessaire. Pourquoi 12 jours ? Parce que les applications sont nombreuses : stress, Auto-hypnose adultes et enfants, phobie, saignement, douleur, analgésie, nausées, inductions rapides, handicap, occlusion, pouce, para fonctions, etc.


  • Quelle est l’expérience des formateurs ?

Les gens qui vont me former exercent-ils dans le même domaine que moi ? Il va de soi qu’un psychologue hypnothérapeute n’utilisera pas l’hypnose de la même manière qu’un médecin anesthésiste. Il vaut donc mieux s’assurer qu’ils utilisent l’hypnose dans leur pratique au moyen de leurs publications ou encore mieux de leurs vidéos cliniques. De fait, il est conseillé de choisir sa formation en fonction des spécificités et des compétences des formateurs dans le domaine choisi. Donc pour les dentistes, des dentistes formateurs !!! Selon Marie-Elisabeth Faymonville (Responsable du DU d’Hypnose Médicale au CHU de Liège) : « Je ne fais avec hypnose que ce que je suis habilitée à faire sans hypnose ».


  • Des vidéos sont-elles disponibles sur le site internet de la formation ?

Dire c’est bien mais montrer c’est mieux ! Un support vidéo est indispensable à une formation pratique de qualité. Cela permettra, en outre, de confirmer l’expérience clinique des formateurs.

  • Existe-t-il des témoignages ou des retours d’anciens élèves ?

Il est plus facile de se lancer dans l’aventure lorsque l’on sait à quoi s’attendre. Les « anciens formés » pourront dire s’ils utilisent l’outil et comment ils ont réussi à le mettre en pratique. L’hypnose est un outil qui se vit…et se partage !


  • L’institut de formation ne forme-t-il que des professionnels de santé ?

Cette question est essentielle car elle valide le respect de la charte d’éthique des instituts reconnus. L’hypnose médicale est en effet strictement réservée aux professions médicales.

On peut apprendre à tout un chacun à utiliser les outils de l’hypnose médicale pour qu’il puisse s’en servir pour lui-même (se soigner lui) mais former Monsieur ou Madame Tout le monde et lui donner les capacités de se mettre à soigner les gens c’est un autre métier. Il est essentiel de faire la part des choses ! » Précise le Dr Jean-François Marquet, Psychiatre et secrétaire de l’Institut Milton Erickson Rennes Bretagne et Cofondateur du webzine HYPNOKAIROS.


  • Dois-je me former seul(e) ou avec mon équipe ?

Marie-Elodie Belot, assistante dentaire et formatrice pour les équipes dentaires témoigne : « c’est un réel plus dans mon métier… Non seulement j’en ai besoin pour comprendre le déroulement de la séance de soin mais mieux encore je peux prendre le relais ou même prendre en charge complètement la séance d’Hypnose, en complémentarité du dentiste. »


  • L’agenda de formation est-il cohérent pour mon apprentissage ?

Quels avantages puis-je trouver à fermer plusieurs fois mon cabinet pour me former ? Tout simplement pour avoir la possibilité d’expérimenter puis de revenir en formation afin de consolider mes acquis, d’être accompagné dans ma mise en application ! Pour acquérir une expérience clinique, l’épreuve du cabinet est indispensable. Plusieurs modules de formations, espacés d’un temps d’expérimentation sont nécessaires à la validation des acquis.




200 vues

© 2019 par Hypnoteeth SARL.